Les lamantins

Les lamantins sont arrivés au ZooParc de Beauval en 1997.À l'époque, seuls quatre parcs zoologiques européens hébergeaient cette espèce. Si celle-ci est davantage représentée aujourd'hui, sa présence reste néanmoins exceptionnelle dans les zoos français.

Beauval héberge des lamantins des Caraïbes. Deux autres espèces existent : le lamantin d'Amazonie et le lamantin d'Afrique. Les lamantins peuvent aussi bien fréquenter des eaux douces que des eaux salées, dont la température doit toujours, néanmoins, dépasser 20°C. Afin de correspondre au maximum à ces conditions naturelles, l'eau du bassin de Beauval est maintenue à une température oscillant entre 24 et 26°C, la profondeur et le courant restant faibles.

Bien qu'ils vivent en milieu aquatique, les lamantins sont bel et bien des mammifères ; ils allaitent leurs petits et revêtent des poils, appelés vibrisses. Les vibrations environnantes sont détectées grâce à ces vibrisses, permettant aux animaux de se déplacer sans encombre dans leur milieu.

Les lamantins sont communément appelés "vaches de mer", une expression trouvant son origine dans leur alimentation. En effet, ils consacrent 6 à 8 heures de leur quotidien à brouter des algues, la bouche collée au sol, appuyés sur leurs nageoires antérieures.

Des naissances de lamantins (dont une gémellaire) ont eu lieu à Beauval. Autant d’espoirs pour la survie de l’espèce, qui se fait de plus en plus rare dans le milieu naturel. Il ne subsisterait que 2500 individus sur le littoral atlantique. L'espèce reste victime des filets de pêche, de la pollution et des collisions avec les bateaux. Les gouvernements concernés se mobilisent néanmoins en aménageant des sanctuaires où les activités nautiques sont interdites.

L'association Beauval Nature soutient deux programmes de conservation dédiés aux lamantins : l’un au Sénégal, coordonné par l'Oceanium de Dakar, l’autre en Guadeloupe, avec le Parc national de la Guadeloupe.

Le saviez-vous ?

Les lamantins seraient à l'origine de la légende des sirènes. Les lamantins et les sirènes ont en commun l'émission de sons appelés lamentations, ainsi qu’un corps fusiforme et une queue singulière.