Loutre géante - ZooParc de Beauval

Loutre géante

Le loup de rivière

La loutre géante vit généralement en groupes familiaux de trois à dix membres. Elle dispose de taches sur la gorge qui sont spécifiques à chaque individu. Tout comme nos empreintes digitales, ces taches permettent d’identifier un animal d’un autre. Les groupes respectent les territoires et ne se battent pas les uns contre les autres. La base hiérarchique de chaque groupe est centrée sur un couple reproducteur. Les bébés sont pris en charge par les adultes et les frères et sœurs plus âgés.

Ces groupes se reposent, jouent, voyagent, pêchent et dorment ensemble. Cette vie de famille comporte bien des avantages, tant pour augmenter l’efficacité dans la recherche alimentaire que pour la surveillance des jeunes et du territoire contre d’éventuels prédateurs et intrus. Ces mammifères aquatiques coopèrent et chassent en groupe, d’où l’appellation de « loup de rivière » par les populations qui les côtoient.

Loutre géante - ZooParc de Beauval

Une prédatrice hors pair

Grande amatrice de poissons, la loutre se situe au sommet de la chaîne alimentaire dans les diverses zones humides qu’elle occupe. De ce fait, cette espèce est considérée comme un des grands prédateurs d’Amérique du Sud aux côtés du jaguar, anaconda ou encore du puma. En une journée, elle est capable d’ingérer jusqu’à 10% de son poids en poisson.

Son aspect physique est parfaitement adapté aux milieux aquatiques : un long corps ondulé, de courtes pattes aux doigts palmés et une longue queue aplatie. Ce sont des atouts indispensables pour la vie dans l’eau. À l’inverse de ses pattes arrières, les pattes antérieures sont courtes, trapues et fortement musclées. Elle possède des moustaches très sensibles aux vibrations qui détectent les proies même dans les eaux troubles. Autant de particularités physiques qui font de la loutre une redoutable pêcheuse.

Loutre géante - ZooParc de Beauval

Le saviez-vous ?

Pour communiquer et garder un contact permanent entre elles, les loutres géantes ont développé un répertoire vocal assez complexe. C’est un animal particulièrement bruyant qui dispose d’une gamme étendue de vocalisations, telles que les aboiements, les feulements, les gémissements, les éternuements, les sifflements et les hurlements. Les nouveau-nés poussent de petits cris aigus pour attirer l'attention, tandis que les jeunes d'un âge plus avancé gémissent et hurlent lors de leur intégration aux activités de groupe.

  • Classe
    Mammifère
  • Régime Alimentaire
    Carnivore à tendance piscivore
  • Gestation
    2 mois à 2 mois et demi
  • Portée
    1 à 6 petits
  • Distribution
    Amérique du Sud
  • Habitat
    Marais d’eau douce, lacs et rivières

Statut de conservation

légende

  • NE : Non évalué
  • DD : Données insuffisantes
  • LC : Préoccupation mineure
  • NT : Quasi menacé
  • VU : Vulnérable
  • EN : En danger
  • CR : En danger critique
  • EW : Éteint à l'état sauvage
  • EX : Éteint

Actualité

Le ZooParc est sans cesse en mouvement : ne manquez pas les dernières actualités !

Carnet rose

Tout au long de l’année, c’est un florilège de naissances qui égayent la vie du ZooParc !

Parrainages

Prenez une part active à la préservation des espèces dans le monde en parrainant un animal !

Beauval Nature

L’association « Beauval Nature » a un rôle actif dans la recherche et la conservation des espèces menacées, à travers de nombreux programmes dans le monde.