La Saga des Pandas à Beauval - ZooParc de Beauval

La Saga des Pandas à Beauval

retour sur une aventure exceptionnelle !

En 2012, arrivaient Huan Huan et Yuan Zi, attendus et reçus comme des chefs d’état ! Nos deux pandas géants, trésors de l’Empire du milieu, atterrissaient sur le tarmac de Roissy et étaient accueillis par Son Excellence l’Ambassadeur de Chine et 150 journalistes, après un voyage direct depuis Chengdu, dans un boeing 777F spécialement affrété par FedEx. Une arrivée hors du commun pour des animaux rarissimes, menacés d’extinction dans la nature et qui allaient devenir les Stars de Beauval, sous les regards attendris des français qui se découvriront alors une passion pour cet animal si craquant !

Les dessous d’une aventure hors du commun...

Trésor national chinois, le panda n’est confié qu’à quelques rares zoos dans le monde : 19 très exactement, en-dehors de la Chine. Pour accueillir des pandas, les négociations ont lieu au plus haut niveau, tout se joue entre chefs d'état. Le Président de la République Française, Nicolas Sarkozy à l’époque, en a fait la demande en personne à son homologue chinois, Hu Jintao, soutenu par toute la diplomatie française… Pour notre pays, l’accueil de pandas sur son sol représente l’excellence des relations entre les deux Etats.

Pendant ce temps, Beauval prenait contact avec ses homologues chinois : la base des pandas de Chengdu (Centre d’élevage et de Conservation du panda dans la province du Sichuan, d’où ceux-ci sont originaires) et l’Association Chinoise des Parcs zoologiques (CAZG). Echanges vétérinaires, stages de plusieurs semaines sur place pour les futurs animaliers et responsables du secteur pandas, rencontres entre la famille Delord et le directeur de Chengdu, allers-retours entre les continents : tout est mis en œuvre pour démontrer notre volonté d’accueillir cet animal emblématique de la Conservation. Beauval démontre son excellence zoologique, son savoir-faire en matière de reproduction d’espèces rares et fragiles, la qualité de ses installations et de ses collaborateurs…

Les dessous d’une aventure hors du commun... - ZooParc de Beauval

En 2011, « Sur les Hauteurs de Chine » à Beauval !

Un an avant l’arrivée des pandas, Beauval construit une installation pour eux, qui fait figure de référence dans le monde zoologique. Vastes enclos extérieurs, enclos intérieurs climatisés, loges de nuit, future nurserie… tout est mis en œuvre pour le bien-être de ces animaux si menacés dans leur ecosystème. Nos homologues chinois viendront visiter l’installation et la déclareront "une des plus belles du monde… en-dehors de la Chine"… Beauval ne cache pas sa fierté !

Pour le plaisir des visiteurs, les collines du Loir et Cher se couvrent de pagodes aux toits de tuiles vernissées, de sculptures de pierres, et de lions emblématiques en marbre, issus de l’habileté des artisans de Shangaï et de Pékin. Une immersion totale dans l’Empire du Milieu… mais les pandas ne sont toujours pas là !

En 2011, « Sur les Hauteurs de Chine » à Beauval ! - ZooParc de Beauval

Une arrivée en fanfare...

Décembre 2011 : Rodolphe et Delphine Delord s’envolent vers la Chine pour signer le protocole d’accueil : réception à l’Ambassade de France, échanges autour de la Protection du panda géant, date d’arrivée fixée à janvier 2012.

FedEx nous apporte alors un immense soutien logistique et technique : affrètement d’un boeing 777F spécialement pour Huan Huan et Yuan Zi, le FedEx Panda Express, avec mise à disposition de son tarmac, accueil des 150 journalistes et prêt de 2 camions pour emmener nos précieux plantigrades de Roissy à Beauval !

15 janvier 2012 : Rodolphe Delord atterrit en compagnie des deux animaux stars à bord du FedEx Panda Express.

Départ en direction de Beauval, accompagnés d’une escorte de gendarmerie, où une foule en liesse acclame les pandas à leur passage dans Saint Aignan sur Cher et aux abords du zoo… sans pouvoir voir le bout de l’oreille des pandas qui gagnent tranquillement leurs quartiers privés, en compagnie de deux soigneurs chinois venus spécialement avec eux.

Ce n’est qu’en février que les portes des "Hauteurs de Chine" s’ouvriront aux visiteurs qui se pressent pour les voir… En 2012, Beauval accueillera un million de personnes !

Une arrivée en fanfare... - ZooParc de Beauval

Pourquoi des pandas ?

Trésor national chinois, symbole international de la conservation, espèce porte-drapeau de la menace qui pèse sur la biodiversité, les pandas sont tout cela à la fois. A travers eux, notre voix porte sur les sujets de protection de la biodiversité, sur la raréfaction des milieux naturels et sur la nécessaire préservation de notre Terre. Touchés par la beauté de cet animal, nos visiteurs entendent notre message.

A travers notre association Beauval Nature, nous œuvrons directement sur le terrain : plus de 40 programmes de conservation sont menés, financés, soutenus chaque année. Des programmes de recherche et d’éthologie sont conduits. Afrique, Amérique du Sud, Asie : la liste des espèces menacées et des milieux en perdition s’étend. Grâce à vous, à votre soutien à travers vos parrainages, nous pouvons agir efficacement.

Parrainez un animal !

Pourquoi des pandas ? - ZooParc de Beauval

Un bébé panda pour 2017 ?

Le bébé panda tant attendu depuis l’arrivée de Huan-Huan et Yuan-Zi au ZooParc de Beauval ne cesse d’agiter les esprits ! Et cette année est réellement l’année de tous les espoirs puisque nos deux pandas ont montré des signes très encourageants d’intérêt l’un envers l’autre. Le panda est, de manière générale, un animal solitaire qui ne retrouve ses congénères qu’au moment des chaleurs. La période de fécondité de la femelle étant très courte (seulement de 24 à 48h !), il s’agissait d’être réactif quant à la mise en relation de nos deux compères. Après plusieurs mises en contact plus ou moins fructueuses, l’équipe vétérinaire de Beauval a décidé de procéder à une insémination artificielle afin de mettre toutes les chances du côté de nos pandas.

Il faudra encore quelques semaines de patience pour savoir si Huan-Huan attend un heureux événement ! En effet, s’il y a bien fécondation, une période de « diapause embryonnaire » plus ou moins longue peut intervenir, laissant planer le flou sur une potentielle naissance. De plus, les « pseudo-gestations » ne sont pas rares chez cet animal.

Il s’agira d’être encore un peu patient pour savoir si un nouveau petit être pointera le bout de son museau dans les prochains mois !

À suivre ici...

En 2016, un bébé à Beauval ? - ZooParc de Beauval
Le ZooParc, c’est aussi
Nos animaux stars
Devenez acteur de la conservation