Dragon de Komodo - ZooParc de Beauval

Dragon de Komodo

Un « monstre » parmi les reptiles

Pouvant mesurer jusqu’à 3,10 mètres de long et peser jusqu’à 165 kg, le dragon (ou varan) de Komodo est le lézard le plus grand du monde. C’est un reptile très trapu, à l’allure imposante et doté d’une cuirasse et d’une queue extrêmement musclée. Il est parfois nommé « monstre de Komodo » de par sa taille gigantesque. Sous ses allures de lézard géant, placide et pataud, c’est un féroce prédateur.

Dragon de Komodo - ZooParc de Beauval

Carnivore à tendance cannibale

Les adultes, bien qu'ils se nourrissent essentiellement de charognes, peuvent également tuer des animaux dont ils s'approchent furtivement.
Si leur régime alimentaire est principalement constitué de buffles ou de cerfs, ils sont également cannibales : 10% de leur alimentation est composée de leur progéniture ! Les dragons de Komodo sont capables de manger les oeufs d’autres varans, pourtant ensevelis à plus de deux mètres de profondeur. Même après avoir éclos, les jeunes dragons, pour éviter de se faire dévorer par leurs congénères, doivent vivre dans les arbres.

Un venin surpuissant

Le venin du varan contient 2 types de substances mortelles : l’une est une substance anticoagulante, empêchant la cicatrisation de la plaie, et l’autre est une substance hyper-tensive, qui augmente la pression artérielle et accélère le rythme cardiaque de la victime, aggravant davantage l’hémorragie. Une seule morsure suffit donc à causer la mort lente de la proie. Les dragons n’ont plus qu’à attendre que le venin fasse son effet avant de déguster l’animal.
En plus de ce venin, le dragon de Komodo possède plus de 57 souches de bactéries dans sa salive. Ce n’est d’ailleurs que très récemment que les scientifiques ont découvert la présence de venin chez ce varan, croyant à tort que les proies des Komodo mouraient suites aux nombreuses infections causées par la salive du varan.

Dragon de Komodo - ZooParc de Beauval

Le saviez-vous ?

Des cas de parthénogénèse ont été recensés chez des femelles Komodo en captivité. Il s’agit d’un mode de reproduction très rare dans lequel les femelles peuvent pondre des œufs viables en l'absence de mâles. Dans ce cas précis, l’analyse génétique a montré que les rejetons n’avaient hérité que du patrimoine génétique de leur mère.

  • Classe
    Reptile
  • Régime Alimentaire
    Carnivore à tendance charognarde
  • Gestation
    7 à 8 mois
  • Portée
    Ovipare 20 à 25 oeufs
  • Distribution
    Îles de Komodo, Rinca, Florès, Gili Motang et Gili Dasami (Indonésie)
  • Habitat
    Forêts tropicales et savanes

Statut de conservation

légende

  • NE : Non évalué
  • DD : Données insuffisantes
  • LC : Préoccupation mineure
  • NT : Quasi menacé
  • VU : Vulnérable
  • EN : En danger
  • CR : En danger critique
  • EW : Éteint à l'état sauvage
  • EX : Éteint

Actualité

Le ZooParc est sans cesse en mouvement : ne manquez pas les dernières actualités !

Carnet rose

Tout au long de l’année, c’est un florilège de naissances qui égayent la vie du ZooParc !

Parrainages

Prenez une part active à la préservation des espèces dans le monde en parrainant un animal !

Beauval Nature

L’association « Beauval Nature » a un rôle actif dans la recherche et la conservation des espèces menacées, à travers de nombreux programmes dans le monde.